Les origines de la spiruline

origines de la spiruline

La Spiruline est une algue bleue pluricellulaire microscopique. Nous la voyons verte et c’est elle qui colore en vert (vert épinard, vert feuille de baobab) l’eau dans laquelle elle se développe. Ne mesurant pas plus de 0,2 à 0,3mm de long, elle est à peine visible à l’oeil nu. Elle est apparue sur Terre, il y a environ 3,5 milliards d’années et chose surprenante et extraordinaire pour nous, elle vit toujours. Son nom scientifique est arthrospira platensis.

Elle est à la fois proche du végétal (elle produit de la chlorophylle), de l’animal (elle n’est pas recouverte de cellulose, ce qui la rend très digeste) et de la bactérie ( elle ne possède pas de noyau).

Elle appartient à la famille des osciliatoriées, ce qui signifie qu’elle oscille ou bouge d’arrière en avant. Sa forme en spirale de 7 tours lui permet ainsi de se déplacer en se vissant.

Ce déplacement se fait grâce à des petits filaments de 5 à 7 nanomètres de diamètre, et de 1 à 2 microns de longueur, appelés « fimbrias ». Ceux-ci sont placés à la surface des cellules de la spiruline et agissent comme des rameurs pour propulser la spiruline d’arrière en avant. (Le « nerf » ou la protéine qui agite ces filaments et donne l’ordre de « ramer » d’arrière en avant, na pas encore été découvert)

Pour se déplacer, la spiruline peut également fabriquer de minuscules cylindres de gaz (appelés vésicules) dont le diamètre est d’environ 70 nanomètres et dont les enveloppes sont faites dune chaîne de protéines tissées.

Ces cylindres sont formés et remplis avec du gaz quand la spiruline veut s’élever dans la colonne d’eau pour recevoir la lumière du soleil et commencer la photosynthèse. Quand les cellules ont fabriqué de grandes quantités d’hydrate de carbone, généralement vers la fin du jour, cela crée une haute pression à l’intérieur des cylindres qui ne peuvent alors plus supporter cette pression
osmotique interne et implosent.

Le gaz libéré est compressé et absorbé par les fluides environnants. Les vésicules de gaz, qui avaient agi jusqu’alors comme des dirigeables ou ballons miniatures, se dégonflent et la spiruline descend vers le fond plus obscur où une majeure partie d’hydrate de carbone accumulé est convertie en protéine.

Ces deux moyens de locomotion permettent à la spiruline de se protéger elle-même contre une overdose mortelle de soleil. Ce système de régulation lui permet d’absorber la juste quantité de lumière dont elle a besoin en circulant de haut en bas dans la colonne d’eau.

Elle l’utilise aussi pour se dégager de la dangereuse masse de ses compagnes, flottant en masse à la surface de leau dès le lever du jour. Ceci fait partie des aptitudes que la spiruline a développées pour résoudre les problèmes de la vie, ce qui est vraiment stupéfiant à constater.

Dans la situation d’un lac naturel alcalin, la spiruline pratique ses mouvements de va-et-vient verticaux au moins toutes les 24 heures. Elle se développe par photosynthèse, comme les plantes, et prospère naturellement dans les lacs salés et alcalins des régions les plus chaudes du globe ayant une grande pureté biologique.

En effet, dès que la température atteint 30 degrés à l’ombre, la spiruline se multiplie à une vitesse affolante . La spiruline est dune telle richesse que l’on peut se demander pourquoi elle est demeurée si longtemps méconnue. Elle contient pratiquement tous les composants d’un aliment idéal : protéines en quantité considérable, vitamines, sels minéraux, glucides, pigments, oligo-éléments, acides aminés essentiels, bêta-carotène, calcium, fer, acides gras essentiels…

De surcroît, contrairement à d’autres algues, elle est aisément comestible.